Fleurs de Poésie © Index du Forum
FAQ  Profil  Se connecter pour vérifier ses messages privés  Groupes  Membres  Rechercher  S’enregistrer  Connexion
Se connecter pour vérifier ses messages privés
PageRank pagerank
Je meurs suivi de Je me promenais

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fleurs de Poésie © Index du Forum -> Fleurs de Poésie -> Fleurs de Tristesse
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Choukines fleuris
Modo-correctrice
Modo-correctrice

Hors ligne

Inscrit le: 10 Juin 2008
Messages: 1 254
Localisation: Loire-et-Cher
Féminin Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Dim 22 Fév 2009, 17:12    Sujet du message: Je meurs suivi de Je me promenais Répondre en citant

Voilà deux longues suites de poèmes.

Je meurs

J’ai mal au cœur…
Je crois qu’il s’est arrêté
Il faut le relancer
J’ai peur…

J’ai mal au cœur
Il se sert encore plus près de moi
Je vais mourir n’est ce pas ??
J’ai peur…

J’ai mal au cœur
Je sens mon sang qui s’en va
Il tombe, par terre.. loin de moi…
J’ai peur…

J’ai mal au cœur
Je vais vous expliquer
Pourquoi la mort va m’emporter…
J’ai peur…

Je ne me souviens pas…
Il est tard, il fait nuit
Peut-être est-il minuit ?
Je ne me souviens pas…

Je ne me souviens pas…
J’étais en sortie avec des amies
On a dansé et on a bien rit…
Je ne me souviens pas…

Je ne me souviens pas
Certaines avaient un peu bu je crois
Ce qui est sûr c’est que : pas moi.
Je ne me souviens pas…

Je ne me souviens pas…
J’essaye de me souvenir…
Est ce que ça va revenir ??
Je ne m’en souviens pas…

Ça me reviens maintenant,
On était en train de partir à la fermeture de la boîte de nuit,
et je devais raccompagner mes amis
Ils avaient trop bu, en tout cas, moi je trouvais…
Alors à cinq dans ma voiture on est monté.

Suivant mon chemin vers chez eux,
On rigolait encore, des étoiles pleins les yeux.
A ce moment on était vraiment heureux
J’étais sereine, j’étais à jeun, tout allait pour le mieux.

Je savais que mes parents m’avaient dit
« ne bois pas si tu conduis »
alors ce soir là j’ai pris un verre de cola
pas besoin d’alcool pour s’amuser. N’est ce pas ??

je pensais être tranquille et en sécurité
je crois que je me suis trompée….

Je les avais tous déposés
Un par un devant leur palier
Je les avais même tous couchés.
Et je pouvais me féliciter

Contente d’avoir été sage ce soir là
Je reprends la route vers chez moi.
Les petits chemins pas loin de chez moi
Je les empreinte attentive à ce que je ne vois pas.

Je suis encore en forme, bien concentrée
Mon papa m’avait dit que si je ne me sentais pas bien
Je pouvais lui demander de venir me chercher
Qu’il viendrait que c’était rien
Mais c’était bon je pouvais rouler.

Je me souviens maintenant
Pourquoi je suis dans cet état
Qui me semble si désespérant
Le pourquoi je me retrouve là….

Je vois des lumières arriver
Elles vont vites là…
Je décide de m’arrêter sur le côté
Mais il arrive, il accélère à ce moment là.

J’ai essayé de sortir,
Mais la portière est vieille
Il fallait la changer la veille
Mais j’ai encore voulu sortir…

Je l’ai vu se rapprocher et j’ai eu peur
Quand il m’a percuté,
J’ai voulu crier d’horreur
Mais mon souffle s’est coupé…

J’ai mal au cœur,
Maintenant je suis allongée là
Les pompiers veulent m’emmener là bas
J’ai peur…

J’ai mal au cœur
Ça ne sert plus à rien
Je vais bientôt me sentir bien
J’ai peur…

J’ai plus mal au cœur
Ça y est c’est fini
Je suis partie aujourd’hui
Je n’ai plus peur…

Je suis déçue
Moi j’avais rien bu
Et il est venu
Regardez ce que je suis devenue,
Lui n’a rien eu…

FIn
 

_________________
Une fleur égarée...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Dim 22 Fév 2009, 17:12    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Choukines fleuris
Modo-correctrice
Modo-correctrice

Hors ligne

Inscrit le: 10 Juin 2008
Messages: 1 254
Localisation: Loire-et-Cher
Féminin Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Dim 22 Fév 2009, 17:16    Sujet du message: Je meurs suivi de Je me promenais Répondre en citant

Je me promenais dans une ruelle
Celle que j’aimais prendre quand rien n’allait
Celle qui me mène à « mon » tunnel.
Maintenant je peux vous dire que je la hais…

Je me promenais dans ma ville
Celle où les gens disaient que j’étais gentille
Celle où j’ai passé toute mon enfance
Celle dans laquelle je n’ai pas de chance…

Je me promenais à coté de chez lui
Celui que je redoute aujourd’hui
Celui qui m’a mené au désespoir
Celui en qui je n’ose plus croire…

Je me promenais dans cette ruelle
Celle qui m’a menée dans ce tunnel
Le tunnel qui m’a mené au désespoir
Ce désespoir qui m’empêche aujourd’hui d’y croire…

(partie 1)

J’étais là dans cette petite rue
Celle où personne ne vient jamais
En tout cas je n’avais jamais vu
Quelqu’un s’y promener…

C’était mon petit coin à moi
Celui où j’aimais aller quand ça n’allait pas
Celui où je me sentais protégée
Celui où je n’avais plus de problème… je croyais…

J’étais là comme à mon habitude
Je marchais pour me défouler
Pour ne pas avoir cette lassitude
Qui vienne me hanter…

Je regardais ce paysage si beau
Celui qui rend ma vie plus belle
Celui de ma petite ruelle
Celui qui a installé ces maux…

(partie 2)

J’étais bien je respirais la vie
Ce paysage me donnait envie
De chanter, de sourire au monde
Et d’embrasser tout le monde…

J’avais envie de crier
Ma joie d’exister
Ma joie d’être là
Juste à ces moments là…

J’avais envie de danser
Et de courir dans les champs
Et d’écouter les beaux chants
Des oiseaux qui m’entouraient…

J’avais envie d’y rester tout le temps
J’avais envie d’y être à tous moments
J’avais envie d’y passer ma vie
Je n’en ai plus envie aujourd’hui …

(Partie 3)

Moi qui n’avait jamais vu
Des gens habitant ici
S’aventurer dans mon coin chéri
Je me suis étonnée à sa vue…

Il habitait juste derrière
Mais on ne se voyait jamais
Il était souvent occupé
Avec « son infirmière »…

Ça m’a fait plaisir de le croiser
Et on a commencé à parler
On se rejoignait tout les jours ici
Je ne veux plus y aller aujourd’hui…

On aimait parler de tout et de rien
Avec lui aussi je me sentais bien
J’avais le sourire quand je le voyais
Jusqu’à ce que je sois rentrée…

(partie 4)

Il m’a dit qu’il n’était plus avec sa chérie
J’étais vraiment désolée pour lui
Vraiment je lui souhaite que du bonheur
Mais lui ne voulait que mon malheur…

On se voyait toute la journée
On parlait, on parlait…
Et aussi on rigolait
Tout le reste on l’oubliait

Ensemble on était unis
Jamais rien ne pouvait nous vaincre
Je l’aimais… pour la vie
Et il a réussi à me convaincre

On « sortait ensemble »
Enfin… il me semble
Il me faisait toujours pleins de câlins
Ah… dans ces bras, j’étais si bien…

(partie 5)

Je ne faisais plus attention aux alentours
Et je regardais passer les jours
A ses cotés j’étais si bien
Avec lui je ne pensais à rien.

Il me faisait pleins de bisous
Et il me disait qu’il m’aimait beaucoup
Moi aussi je lui disais
C’est, moi je l’aimais…

Il avait peut-être 6 ans de plus que moi
Mais je me sentais protégée dans ses bras
Je voulais y rester tout le temps
Alors un jour est venu ce moment…

J’ai demandé à mes parents
Pour aller dormir un moment
Chez ma meilleure amie
Malheureusement ils m’ont dit oui….

(partie 6)

Bien sur je ne suis pas allé la voir
Elle m’a couvert, je ne peux lui en vouloir
Je suis allé chez lui
Je le regrette tant aujourd’hui…

Je lui avais dit non, je l’avais prévenu
Je ne voulais pas qu’il me voie nue
Vraiment je lui avais dit
Et il ne m’a pas touché cette nuit…

Il ne m’a pas forcé,
Je l’ai vraiment aimé
A ce moment où il m’a laissée
Juste dans ses bras me loger…

Et le lendemain je suis rentrée
Contente de ma soirée
Contente de ma nuit
Que je regrette aujourd’hui…

(partie 7)

On se voyait de moins en moins
Il disait qu’on était trop loin
Pourtant, ça ne le dérangeait pas,
Je ne comprends pas cette fois.

Un jour il m’a dit c’est fini
J’en ai pleuré toute la nuit
Et puis je me suis enfuie
Qu’est ce que je regrette aujourd’hui…

Je suis allée dans ma ruelle
Pleurer toute les larmes de mon corps
Mais là je le voyais encore…
Ces images me semblent si cruelles…

Je le vois encore à coté de moi
Me serrant fort dans ses bras
Me protégeant contre tout les méchants
Me protégeant de tout ces gens…

(partie 8)

Dans le noir j’entendis des pas
J’avais peur à ce moment là
Je tremblais, à cause du froid et de la peur
Je ne savais pas que j’allais vivre l’horreur…

C’était lui, c’était mon chéri
Et quand je le vis, je lui sourie
Je n’avais plus peur,
Je ne savais pas que j’allais vivre l’horreur

Il s’approcha de moi et me dit
« n’ai pas peur ma petite chérie »
mais je n’avais plus peur il était là !!
je ne savais pas à ce moment là…

il me serra fort dans ses bras
tellement fort qu’il m’étouffait
mais j’était heureuse qu’il soit là
je ne savais pas ce qu’il allait m’arriver…

(partie 9)

Il me regarda droit dans les yeux
Et me dit : « tu ne connaîtras jamais rien de mieux,
Tu verras, il ne fallait pas refuser
Avec moi, tu vas monter jusqu’aux cieux… »

Je l’ai regardé et j’ai dit que je ne voulais pas,
Il m’a répondu que je n’avais pas le choix.
Des potes à lui sont arrivés derrière moi
Et ils m’ont coincé là…

2 heures à tourner autour de moi
2 heures à enfoncer leurs dard en moi
 2 heures où je voulais mourir
2 heures où je n’ai fait que souffrir…

j’aurai voulu crier,
partir et m’envoler
j’aurai voulu courir
mais je n’ai pas réussi à partir…

(partie 10)

J’aimais tant cette ruelle
Je la trouve maintenant si cruelle
Je n’y remettrais plus les pieds
Elle m’a trop dégoûtée

De toutes façons je ne pourrais plus
Car bientôt je ne serrais plus…
Un cadavre meurtrie
Que je n’aime plus aujourd’hui

3 ans que ce cauchemar s’est déroulé
mais je n’ai jamais pu remarcher
je suis à présent paralysé
par la peur de voir tout recommencer

je reste dans ma chambre enfermée
ce soir mes parents me retrouveront allongée
sans vie je serais sur le planché,
jamais je ne les reverrais…

(fin)
 

_________________
Une fleur égarée...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Fleur de Lune
Fondatrice/Admin
Fondatrice/Admin

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2008
Messages: 2 746
Localisation: Perdue dans la Lune
Féminin Poissons (20fev-20mar) 猴 Singe

MessagePosté le: Dim 22 Fév 2009, 17:30    Sujet du message: Je meurs suivi de Je me promenais Répondre en citant

deux poèmes magnifiques par leur force et leur tristesse,
ta plume restera toujours aussi belle .
mais il est difficile de trouver les mots pour répondre à de telles situations ...
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:17    Sujet du message: Je meurs suivi de Je me promenais

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fleurs de Poésie © Index du Forum -> Fleurs de Poésie -> Fleurs de Tristesse Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 - 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template Diddle v. 2.0.18 by hedonism